Face à l’explosion des cas de malades dans la cité et à l’apparition d’une nouvelle forme de la pandémie de Covid19, le gouvernement guinéen a dû se résoudre à imposer de nouveau, le respect des mesures barrières édictées dans le cadre de la riposte contre le fléau. C’est ainsi que dans la capitale, le port du masque est revenu dans les habitudes ainsi que le respect du couvre-feu, décrété de 23h à 4 heures du matin.

C’est comme si on tendait tout droit vers une mise sous cloche des populations, avec l’interdiction des rassemblements et des concerts grands publics. Le jeu en vaut la chandelle, quand on sait que l’épidémie d’Ebola a fit elle aussi son retour dans le landerneau.

Une bonne affaire pour l’ANSS du Dr Sakoba Kéita qui verra ses caisses renflouées davantage de fric. Pourvu que l’argent du contribuable soit utilisé à bon escient.

Ce qui serait loin d’être le cas, à en croire les détracteurs de nos autorités sanitaires. Et Dieu seul sait qu’ils sont nombreux.



Source link