photo page facebook gouvernement guinéen

Le nouveau Coronavirus (COVID 19) progresse en Guinée. Aujourd’hui, le pays compte 22 cas confirmés. Selon l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire, il s’agit de guinéens répartis comme suit : «  deux contacts de cas confirmés positifs, un cas ayant reçu des visiteurs venant d’un pays touchés et trois cas dont les investigations sont en cours pour déterminer la cause de la contamination ».  Seulement voilà !

La manière avec laquelle les autorités guinéennes ont négligé l’arrivée de cette pandémie pousse beaucoup de citoyens à douter des statistiques fournies par l’ANSS et le gouvernement guinéen. Bon nombre de guinéens croit dur comme fer que les autorités cachent les vrais chiffres pour éviter une psychose générale au sein de la population.

Le CTEPI de Nongo serait rempli de malades du COVID 19. Ce qui expliquerait le transfert des premiers cas confirmés vers le centre des maladies infectieuses du CHU de Donka. S’il y a un bond ou explosion des cas du COVID 19 en Guinée, c’est tout simplement parce que le Président Alpha Condé et son gouvernement ont été irresponsables sur toute la ligne. Ils ont privilégié l’organisation du double scrutin du 22 mars 2020 afin d’obtenir une nouvelle constitution et un Parlement monocolore au lieu de prendre rapidement des mesures pour stopper la propagation de la pandémie.

Aujourd’hui, tout laisse à penser que le COVID 19 a été une opportunité pour Alpha Condé et son gouvernement. Ils ont  organisé  rapidement ces élections, dans un contexte où le monde entier était préoccupé par la progression de la pandémie. Histoire sans doute d’espérer que personne n’allait contester ce simulacre d’élections dont les résultats étaient connus d’avance. Il fallait coûte que coûte organiser les élections et puis, profiter maintenant du COVID 19, pour annoncer des restrictions des libertés ou le confinement.

Pourtant, si l’Etat guinéen avait pris dès le départ, ne serait-ce que la décision de fermer l’aéroport international de Conakry Gbessia et les frontières terrestres, la Guinée en serait restée au deux premiers cas. Regardez bien que la plupart des nouveaux cas sont venus des pays touchés par la pandémie. Alpha Condé et son gouvernement ont manqué d’approche stratégique et la chaîne de contamination au COVID 19 n’a fait que grimper.

Même les décisions prises pour contrer la propagation n’ont pas été suivies de mesures d’accompagnement. Ce qui explique la colère des chauffeurs de taxi ce lundi, à cause de la non réduction du prix du carburant à la pompe tandis qu’on leur interdit de prendre plus de trois personnes.

Il faudrait, comme c’est le cas en France, que le Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana, le Ministre de la Santé Remy Lama et tous les autres acteurs concernés par la lutte contre le COVID 19 se lèvent pour expliquer aux guinéens ce qu’ils sont en train de mener comme actions pour éviter que la Guinée soit l’épicentre de cette maladie. Notre pays, comme le montre le tableau ci-dessus, partage le 8ème rang des pays les plus affectés en Afrique de l’Ouest  avec le Niger. M

Bilan de cas d’infection au COVID-19 établi pour l’Afrique de l’Ouest :

Le Burkina Faso compte 222 cas confirmés, dont 12 décès et 23 guéris,

La Côte d’Ivoire compte 165 cas, dont un décès et 4 guéris,

Le Ghana compte 152 cas confirmés, dont 5 décès et 2 guéri,

Le Sénégal compte 142 cas confirmés, dont 27 guéris,

Le Nigeria compte 111 cas confirmés, dont un décès et 8 guéris,

Le Togo compte 30 cas confirmés, dont un décès et 7 guéri,

Le Niger compte 22 cas confirmés, dont 3 décès,

La Guinée compte 22 cas confirmés, dont 1 guéri,

Le Mali compte 21 cas confirmés, dont un décès,

Le Bénin compte 6 cas confirmés,

Le Cap-Vert compte 5 cas confirmés, dont un décès,

La Mauritanie compte 5 cas confirmés, dont 2 guéris,

La Gambie compte 4 cas confirmés, dont un décès,

Le Liberia compte 3 cas confirmés,

La Guinée-Bissau compte 2 cas confirmés,

La Sierra Leone reste le seul pays ouest-africain qui n’est pas touché par le COVID-19.

Le bilan de cas d’infection au COVID-19 en Afrique de l’Ouest établi à 21h30 GMT est de 906 cas confirmés, dont 26 décès et 74 guéris.

 

Source link