Dans son adresse à la nation, ce vendredi 15 mai 2015, le chef de l’Etat a réagi aux violences meurtrières contre les rackettes policières dans les barrages routiers ayant fait 5 morts à Coyah ,  contre 1 à Dubreka et 1 à Kamsar contre les délestages électriques.

Les violences enregistrées, le 12 mai dernier à Coyah, Dubréka et Kamsar, “posent une fois de plus la question de la violence lors des mouvements sociaux et politiques dans notre pays”, a déclaré Alpha Condé en exhortant “la Justice à faire la lumière sur ces faits graves et à en tirer toutes les conséquences judiciaires”.

“J’en appelle à la discipline et à l’esprit civique de tous les citoyens. Chacun doit comprendre que les restrictions d’aujourd’hui sont dictées par les exigences de santé publique” que les citoyens doivent  “accepter et les respecter pour vaincre la pandémie et permettre une sortie rapide de cette crise”.

Le chef de l’État précise aussi que “les forces de sécurité sont chargées de garantir l’observation stricte de ces instructions dans la discipline et le respect de la loi”.

Source link