Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) continue à maintenir la pression sur le gouvernement guinéen. Suite à l’annonce d’un amendement du code électoral guinéen à moins de six mois de l’élection présidentielle, le FNDC a adressé une correspondance au Président de la Commission de Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Selon l’Avocat du FNDC qui a déposé la plainte, une réforme du Code électoral ne peut être envisagée sans violer frontalement les dispositions de l’article 2.1 du Protocole A/SP1/12/01 sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance. Lisez plutôt !Lettre Présid. Commission TD1




Source link