Les députés guinéens sont partis en vacances sans percevoir leurs émoluments. Une situation qui risque d’empiéter sur le programme traditionnel de restitution aux mandants pendant les vacances.  Sans oublier l’agenda et même le quotidien de certains élus qui tireraient déjà le diable par la queue.

« Cette situation dommageable résulte de la visite de certains députés au Palais. Les Louncény et consorts. Le Président de la République a bloqué la subvention par représailles contre Damaro surtout. Il sait qu’il ne peut rien contre son mandat de PAN pendant 5 ans, à moins de dissoudre l’Assemblée nationale. Ce qu’il ne peut pas se permettre pour le moment. Mais face à notre menace de ne pas assister à la session extraordinaire de mi-août, il paraît qu’il a accepté finalement.  Donc, nous attendons le déblocage sous 48 heures plus tard vendredi (…), nous confie un député, très remonté contre ce blocage.

A propos de la subvention, notre source jure qu’il ignore le montant global concerné tout en précisant de passage que « c’est la subvention trimestrielle pour les primes de carburant et la restitution aux mandats pendant les vacances parlementaires. »

Interrogé au téléphone par Guinéenews sur le sujet, la députée Zénab Camara, deuxième questeur de l’Assemblée nationale déclare : « il s’agit de la subvention que l’Etat met à la disposition de toutes les institutions… Par trimestre, les subventions sont mises à leur disposition par rapport aux besoins. Donc, il y a juste un petit retard. Mais, ce n’est pas la première fois. Cela dépend un peu des caisses de l’Etat, je pense. Ça doit arriver incessamment ». Avant d’insister que « ce n’est pas quelque chose de nouveau. Ce n’est pas la première fois qu’on attend. »

A la question, si le retard n’est pas lié à au récent bras de fer entre certains députés et le président de l’Assemblée Nationale autour de l’attribution des marchés à certains membres de la famille de ce dernier, la députée uninominale de Boffa répond par la négative, soutenant « cet incident est clos depuis un certain temps. »

Avant de marteler : « ce n’est pas seulement nous. C’est tous les départements. Malheureusement, ça arrive qu’il y ait de petits retards. Mais nous attendons…»


Source link