À l’instar des autres pays du monde, la Guinée a célébré ce vendredi 31 juillet 2020 la fête de l’Aid El Kebir. Cette célébration se passe dans une situation exceptionnelle à cause de la pandémie de Covid-19.

À Conakry et dans le reste du pays, malgré l’état d’urgence sanitaire en cours, les autorités ont autorisé les prières exceptionnellement pour la journée d’aujourd’hui. A cet effet, notre rédaction a recueilli l’avis de certains citoyens sur cette journée.

Mohamed Sory Camara est commerçant à Km 36. Il se réjouit de l’autorisation de la prière collective par les autorités. “Je suis heureux aujourd’hui d’avoir eu la chance de participer à cette fête de tabaski. Je remercie le Tout-puissant Allah et je lui demande de nous protéger contre cette pandémie. Le conseil que je donnerai à mes concitoyens est de leur dire de respecter les barrières sanitaires. Je dirai aux autorités aussi de mettre tout en place afin de bannir la maladie de coronavirus. Le temps est un peu dur mais je remercie Dieu parce qu’on gagne ce qu’il nous a prescrit.

Pour Kadiatou Bah, couturière de son état, la fête ne se passe pas comme elle l’aurait souhaité. « Cette année, la fête n’est pas célébrée dans des meilleures conditions avec cette maladie, mais le plus important c’est être entouré de sa famille, des personnes qu’on aiment et être en bonne santé. Malgre tout, nous devons continuer à remercier Dieu. L’Islam est une religion de paix. alors renforcons notre foi en Dieu afin qu’il nous delivre de cette pandémie”.

Adama Hawa Bah



Source link