Invité par les journalistes de la chaine sénégalaise, 2S TV, ce mercredi sur les violences en cours, le président de l’Ufdg a évoqué une responsabilité des observateurs de la CEDEAO quant à la négligence de certains facteurs le jour du scrutin.

Au lendemain de l’élection, le président de l’UFDG s’était autoproclamé vainqueur de l’élection présidentielle. Après cette déclaration qui a provoqué des vagues de mouvement dans le pays avec des effets, la CEDEAO et l’UA ont appelé Cellou Dalein Diallo et tous les autres candidats au calme.

Néanmoins, la publication des résultats provisoires de quatre circonscriptions par la CENI a engendré des mécontentements, faisant plusieurs morts.

Chez nos confrères, Cellou Dalein est d’abord revenu sur le déroulement du scrutin avant d’accuser la CEDEAO de n’avoir rien fait pour qu’il y ait de dialogue entre les différentes parties: « Il y a deux choses. Le jour du vote, il y avait le calme. Les gens se sont mobilisés pour voter. Le dépouillement a eu lieu, on a eu les résultats. Mais lorsqu’Alpha a été mis au courant de ces résultats, il a dit de les changer. Cela ne s’est pas passé devant les observateurs, c’est au niveau des CACV. Je n’ai pas manqué de dénoncer l’indifférence de la CEDEAO. Depuis un an, nous sommes en train de manifester, depuis un an, Alpha est en train de massacrer la population. Nous avons souhaité que la CEDEAO vienne nous aider pour qu’on dialogue, puisque le tyran ne veut pas de dialogue. Nous avions des arguments, si nous étions autour de la table, pouvoir obtenir quelques résultats. Il n’y a pas de dialogue, c’est la confrontation dans les rues. Nous avons fait appel à la CEDEAO, attirer son attention sur les violations, la CEDEAO n’est jamais venue. On n’a pas manqué de reprocher à la CEDEAO ce manque d’attention.« 



Source link