L’Etat malgache a voulu s’imposer à travers la plante d’Artemésia annua, dénommé Covid-Organics (CVO), dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Sa démarche vise à dévier les supposés vaccins trouvés par l’Occident pour la riposte à la maladie qui fait la Une des médias il y a plusieurs mois.

Ce remède a été commandé par certains pays africains comme la Guinée-Bissau, le Sénégal pour ne citer que ceux-ci.

Néanmoins, l’Organisation mondiale de la santé a affiché son opposition à l’usage des plantes médicinales sans essais cliniques. Elle a par ailleurs invité les Etats africains à la vigilance.

Au cours d’une visioconférence de presse, le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé a démontré les inquiétudes des responsables de l’institution quant aux conséquences que pourrait avoir la promotion de cette boisson sur le respect des gestes barrières.

Le Dr Matshidiso Moeti, indique que, vanter Artemésia annua, comme préventif pourrait faire croire à la population qu’ils n’ont pas besoin de respecter les autres mesures (…)

Vers l’utilisation imminente de Covid-Organics au Sénégal

Pendant ce temps, le Sénégal se prépare à donner ce produit aux populations en, avec . Le chef du Service de Parasitologie-Mycologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, a confié aux médias locaux, la proactivité de son équipe en vue d’accélérer les procédures.

Comme ce pays de l’Afrique de l’Ouest, d’autres pays tels que le Niger, le Congo-Brazzaville et la Guinée comptent suivre les pas.

Source link