Le récent départ précipité de Bah Oury de la tête du parti UDD avait suscité la légitime question de savoir ce que l’homme va devenir ou tout au moins où il va rebondir, après cette autre déconvenue politique. Invité de l’émission « sans concession » de Guinéenews, l’ex-vice-président de l’UFDG vient de lever un coin du voile sur ses ambitions, sans mettre totalement fin au mystère.

Amadou Oury Bah alias « Bah Oury » s’apprête donc à se lancer dans un autre nouveau projet politique. Il vient de l’annoncer à Guineenews, ce mardi 7 juillet 2020, dans l’émission sans concession.  «Nous avons déjà un parti politique. Ce n’est pas ça la question essentielle… », répond-il à une question qui faisait allusion à son statut politique actuel.

Avant de revenir sur une démarche qu’il vient d’effectuer auprès des partenaires au développement qu’il sensibilise sur la situation actuelle de la Guinée, les raisons  d’aller à des  élections dans  un pays qui n’a pas de constitution, avec un fichier électoral totalement corrompu, qui a été déjà décrié par l’OIF et par la CEDEAO… « Aller à des élections avec ces deux manquements fondamentaux, ce serait plonger le pays dans le désastre. C’est la raison pour laquelle j’ai alerté la communauté internationale… »

A la demande à lui faite d’en dire un peu plus sur son nouveau parti, Bah Oury répond: « …non, prenons un peu de temps… les prochains jours on vous le dira…» et Donnez-nous quelques semaines. On va montrer dans les faits, comment on va faire la politique autrement dans ce pays. On va remettre les paramètres au bon endroit ; parce que pour moi, la politique ce n’est pas simplement parler d’élections ou parler de monsieur Alpha Condé. Mais c’est parler comme vous dites, de la nécessiter d’un changement, développer notre capacité de résilience par rapport au changement climatique, par rapport à la question de notre indépendance énergétique, par rapport au développement dans les milieux ruraux afin de développer de façon conséquente la pauvreté dans notre pays…

Une vision politique qui sera imprimée au compte d’une coalition, lâche-t-il face à l’insistance, précisant qu’il ne s’agira pas au compte du FNDC. « …Nous allons créer, lorsqu’on aura fini de mettre en place notre habillage institutionnel partisan, de mettre en place une coalition de ceux et celles qui partagent notre manière de faire. Pour être plus forts, plus audibles, proposant et faisant les choses autrement… »

L’annonce faite, on attend de voir les faits. Sans oublier qu’il s’agit là d’un véritable challenge pour un homme dont le potentiel supposé contraste avec le nombre de partis qu’il a perdus…

Source link