La Guinée enregistre de nos jours 2147 cas confirmés de coronavirus, dont 11 morts et près de 700 personnes guéries, selon les récentes mises à jour de l’ANSS. Vue la montée en vitesse de la maladie, Dr Faya Lansana Millimouno accuse le président de la République et son gouvernement de jouer à la négligence dans la gestion de la pandémie.

Le président du Bloc Libéral a commencé à rectifier la date du tout premier cas confirmé de covid-19 dans une tribune d’Alpha Condé. Au lieu du 5 mars signalé dans cette tribune, il a rappelé que le pays a connu l’arrivée du nouveau coronavirus sur son sol, le 12 mars 2020.

« Qu’il dise la vérité », a ironisé Faya, dans un entretien exclusif qu’il a accordé à notre rédaction, au cours de l’émission Guinée360 talk, ce dimanche.

Ce qui est clair, d’après notre interlocuteur, « c’est que la gestion de cette pandémie laisse à désirer[…] »

A propos du nombre effrayant des cas confirmés, Dr Faya Millimouno a montré son inquiétude en se posant la question suivante: « est-ce qu’Alpha Condé contrôle toutes les statistiques que donne l’ANSS ou alors c’est l’agence elle-même ? »

« Depuis le début, nous l’avons fait savoir, nous avons fait la première déclaration pour demander au président de la République ainsi qu’à son gouvernement de mettre de côté la politique, pour s’occuper de cette guerre avec un ennemi invisible, nous n’avons pas été entendus », rappelle-t-il.

Le président du Bloc Libéral a fait allusion à l’organisation du double scrutin du 22 mars. Ces élections, faut-il rappeler, on mobilisé plus de 5 millions de Guinéens pour élire leurs députés.

Alpha Condé a exposé les Guinéens à la pandémie. Comme conséquence, le pays a enregistré des pertes dans le rang de ses cadres, a évoqué Faya Millimouno. Il cite notamment l’ancien président de la CENI, Sékou Kourouma, ministre Secrétaire général du gouvernement et le 2e vice-président de l’Assemblée nationale.

Il réitère que les statistiques souvent fournies par l’ANSS sont loin de la vérité.

« Mais ceux qui vivent au alentours de Donka nous disent qu’ils voient des corps sortir du lieu d’hospitalisation, sans que le nombre de personnes mortes de ce virus ne change. Donc il est clair qu’au niveau de la gestion de cette pandémie, tout laisse désirer. »

Cacher les cas de morts pour quel intérêt ?

« Simplement parce qu’Alpha Condé a pris une décision irresponsable d’envoyer les Guinéens à ce qu’il a appelé le double scrutin le 22 mars, il devait pas le faire, il peut être poursuivi pour cela. Il a pris une autre décision de convoquer l’Assemblée nationale le 21 avril dernier, on savait que certains soi-disant élus du Rpg étaient infectés… Donc s’il continue à mentir, c’est que d’un côté, il ne veut pas que les gens sachent l’ampleur du dégât que son irresponsabilité a causé. »

Source link