Le président du parti Génération Citoyenne (GeCi) a porté son regard le vendredi 24 septembre 2020, sur le déroulement du processus électoral en cours en Guinée. À distance, Fodé Mohamed Soumah n’a pas apprécié l’absence des débats face-à-face entre les candidats à cette présidentielle, en vue d’aider les électeurs à mieux faire le choix.

La raison, il évoque deux aspects dans cette élection. D’un côté un candidat sortant qui, en principe, doit défendre son bilan, et d’un autre, partis politiques qui doivent vendre leurs programmes de société.

« Cette fois-ci, on devrait plutôt permettre aux candidats de débattre, des débats contradictoires, animer la cité, pour permettre aux Guinéens de se faire une opinion sur ceux qui doivent aller aux élections ».

Ensuite, Fodé Mohamed Soumah s’insurge contre la démarche de la CENI, organe en charge d’organiser les élections en Guinée: « Il n’y a pas d’affichage des listes électorales, les anciennes cartes d’électeurs ne sont plus valables et il faut les nouvelles cartes. La CEDEAO a donné sa quitus, c’est-à-dire dire qu’à la base tout est vicieux ».

Le président du parti GéCi revient sur ce qui a expliqué son désistement dans la course pour le fauteuil présidentiel.

D’après lui, tout avait été mis en place pour sa participation à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. «Mais on a interpellé la CENI sur certaines choses, et on s’est rendu compte qu’elle fonctionnait d’une façon unilatérale. Nous nous sommes dit, qu’on ne participe pas à une élection dont les résultats sont déjà connus d’avance », se justifie Fodé Mohamed Soumah



Source link