En complicité avec les forces de l’ordre, les mineurs qui restent encore à Gaoual poursuivent l’exploitation de l’or à Toumbobowè et Kounsitel. Les autorités locales n’arrivent pas à appliquer strictement la décision d’interdiction malgré la mise en place d’un comité mixte de surveillance, a-t-on constaté sur place.

Interrogé par la rédaction locale de Guineenews, Amadou Tidiane Diallo, membre du comité de surveillance confie : « nous avons mis en place ce comité pour le bienêtre de Gaoual. Avant qu’on ne découvre l’or, les gens ne connaissaient pas Gaoual, même quand on disait que tu es de Gaoual, ils se moquaient de toi. Maintenant à cause de l’or, beaucoup sont venus à Gaoual.

Nous ne sommes pas contre eux, mais, ce qui nous choque, c’est du fait que les forces de l’ordre négocient avec les orpailleurs en violant la décision des autorités. Dès que vous partez sur le terrain, les agents vous demandent, vous avez combien ? Si vous avez 300 000 à 500000 GNF, ils vous laissent exploiter « , révèle-t-il.

Quant à Alhassane Keita qui revient juste de la mine d’or, il ajoute :  » J‘étais parti avec mon ami à la mine de Toumbobowé pour savoir ce qui se passe. Nous avons trouvé que depuis que l’interdiction a été faite, les gens continuent à travailler. Ils sont nombreux là-bas. Les forces de l’ordre ont saisi notre moto. Nous irons au camp pour réclamer la moto« .

Face à cette réalité, les jeunes de Gaoual avaient décidé de descendre dans la rue pour manifester leur colère. Mesurant l’ampleur de la situation, le préfet a convoqué les acteurs au tour de la table pour trouver une solution.

À l’entame de la réunion, le préfet Lanfia Kouyaté a indiqué : « Beaucoup d’orpailleurs sont partis. Ceux qui sont restés, ce sont eux qui profitent un peu partout. Ils travaillent la nuit ensuite ils appellent les autres pour leur dire de venir exploiter. C’est pourquoi les gens viennent encore. En tout cas, tant que les orpailleurs sont là, l’exploitation de l’or ne sera pas autorisée par le gouvernement. Alors ceux qui logent les orpailleurs ditesleur de rentrer chez eux« .

Poursuivant, au nom des sages de Gaoual, Elhadj Mamadou N’Diaye a rappelé : « Depuis que l’exploitation de l’or a été interdite toute la population de Gaoual a respecté la décision gouvernementale. Mais, les orpailleurs négocient avec les forces de l’ordre pour exploiter l’or. Dans ce cadre, les jeunes de Gaoual se sont sentis lésés. Il y a même un imam qui m’a dit que le matin quand il va à la prière, ils voient les orpailleurs circuler un peu partout« .

Finalement, une invite a été lancée au reste des mineurs qui continuent toujours de rester à Gaoual de retourner chez eux. Tout concessionnaire qui continue d’héberger les mineurs répondra devant la loi.



Source link