Un vent d’espoir naît pour le Milo, un fleuve qui traverse la ville de Kankan, aujourd’hui surplombé par des montagnes d’ordures. Des jeunes volontaires décident d’assainir ses berges en dégageant les ordures qui envahissent le fleuve. L’opération amorcée depuis fin juin 2020 est baptisée « l’éclaireur » et c’est une initiative d’un mouvement de jeunes dénommé « Sauvons le fleuve Milo. »

Dans l’optique de restaurer les bordures très insalubres de ce fleuve, à l’aide d’un engin Buldozer et d’une dizaine de camions Bennes acquis grâce aux concours du Syndicat des transporteurs, ces jeunes activistes mobilisés sur le terrain, pilotent ces opérations de nettoyage.

Moussa Condé, le directeur du projet dudit mouvement a indiqué que cette opération de nettoyage n’est que la première étape d’un long processus qui doit aboutir à la sauvegarde de ce patrimoine environnemental que représente ce cours d’eau.

« Depuis fin juin, après le passage de la machine,  nous sommes en train de curer nous-mêmes, les endroits où l’engin n’a pas pu accéder.  Avec une équipe de dix personnes,  nous nous relayons de jour en jour afin que la zone devienne totalement salubre.  Et nous ne nous limiterons pas qu’à cela, nous entendons dans la suite logique de notre projet,  aménager le site pour ne pas qu’il redevienne salle comme auparavant », a-t-il mentionné.

Pour cela, un reboisement à long terme est prévu, mais avant, il faut établir et faire appliquer des mesures répressives. Et ça ne saurait pas marcher sans l’implication des autorités locales.

« Nous ne sommes pas venus faire du buzz.  Il ne s’agit donc pour nous  pas d’assainir juste et de faire dos. Nous sommes en train d’assainir. Ensuite,  nous voulons maintenir le climat de propreté absolue. Car après, nous prévoyons de faire un reboisement sur ces berges du Milo. Pour ça, nous sommes dans une dynamique participative. Nous faisons certes de la sensibilisation, mais au-delà, nous attendons aussi que les autorités établissent des règles qui peuvent empêcher les gens de venir déverser leurs ordures ici. Il faut surtout un Comité de veille,  des agents conservateurs de la nature et des autorités communales pour infliger des amendes en cas de dérogation », a-t-il estimé.

Sur ce, il assure aussi que les autorités concernés se sont  d’ores et déjà inscrites dans leur dynamique et qu’à la fin de ces travaux d’assainissement prévue pour le 12 juillet, ce comité de veille sera mis en place pour sécuriser les berges du fleuve Milo envahies par les ordures et l’ensablement.

Enfin, martèle-t-il : « Tout ce qui est en train d’être réalisé,  est financé sur fonds propres des membres mais aussi grâce aux dons de personnes de bonne volonté. »

Tout ceci à travers une collecte participative qui se fait sur les numéros de compte orange money qui suivent :

+224 624018282

+224 627860084

+224 622810938



Source link