Les violences post-électorales enregistrées ces derniers jours en Guinée préoccupent le président du parti Alliance pour le renouveau national (ARENA), le Dr Sékou Koureissy Condé.

Plus d’une dizaine des cas de morts, des blessés, des arrestations et des dégâts matériels importants, c’est le bilan des deux journées de manifestation de protestation à Conakry contre les résultats partiels publiés par la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Selon ces résultats rendus publics par la CENI, le candidat sortant Alpha Condé, arrive largement en tête dans plusieurs circonscriptions électorales du pays. Une situation qui n’est pas du goût des partisans de Cellou Dalein Diallo, qui affrontent les forces de l’ordre dans les rues de la capitale et dans certaines villes de l’intérieur du pays notamment, dans les zones favorables au candidat de l’UFDG.

Face à la montée de ces violences, Sékou Koureissy Condé interpelle les acteurs politiques candidats à l’élection présidentielle du 18 octobre dernier.

L’ancien ministre de la Sécurité poursuit son intervention, en demandant aux mêmes responsables politiques de se tourner vers la Cour constitutionnelle au cas où ils ne seront pas d’accord avec les résultats du scrutin qui seront proclamés par l’organe électoral les prochains jours :« Ils n’ont qu’à s’adresser aux institutions habilitées à gérer les contentieux électoraux. »

Après avoir condamné des discours des hommes politiques guinéens avec des propos de nature à fragiliser l’unité nationale, Koureissy Condé appelle les journalistes à ne pas jouer avec le feu : « Aujourd’hui, quoiqu’on dise, il y a une transition générationnelle qui s’annonce. Maisne  soyons pas pressés. N‘allons pas en guerre.»



Source link