L’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme (OGDH) déplore les violences en cours dans le pays . Joint au téléphone ce Jeudi 22 octobre 2020 , Abdoul Gadiry Diallo, président de ladite Organisation condamne fermement les actes de violences commis par les forces de sécurité contre des manifestants politiques, les meurtres et les autres violations des droits de l’homme.

« C’est déplorable que la Guinée à chaque fois qu’elle doit faire des élections et que ces élections soit suivies de violences et de morts d’hommes, c’est une attitude qui n’honore pas le pays . Malheureusement la crise de confiance entre les acteurs politiques, la population et l’institution chargée d’organiser les élections constituent l’une des raisons fondamentales de ces conflits», lance t’il avant de rajouter:

« Si on regarde la violence avec laquelle les forces de l’ordre répriment les manifestants qui se produisent, on est tenté de savoir s’il n’y a pas une complicité entre l’administration, les forces de défense et de sécurité et le pouvoirs en place pour priver les citoyens de leurs droits . L’utilisation des armes n’est pas autorisé, non seulement on utilise des armes mais on pourchasse les gens jusque dans les concessions or le travail des forces de l’ordre c’est de disperser la foule et non les traquer jusqu’à dans les concessions voilà tant de comportements qui sont entrain de ruiner ce pays et le vider de son mérite »

Poursuivant , Le président de l’OGDH promet de s’investir afin que les droits des citoyens soient respectés.

« Nous allons documenter et analyser les cas de violences et de violations des droits de l’homme. Et Si les victimes souhaitent que nous les accompagnions au niveau des juridictions nous sommes prêts à les accompagner».

Pour finir , Abdoul Gadiry Diallo invite le gouvernement à tenir des discours qui apaisent, aux partis politiques également de tenir des discours qui ne sont pas va t’en guerre .



Source link