S’exprimant sur ces résultats ce jeudi, Mamady 3 Kaba a fait savoir que sur le plan national, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’attend que les procès-verbaux des CACV de Kindia, Mamou et Télémélé, pour procéder au bouclage des travaux.

« A ce jour, la CENI a pu compiler les résultats de 16 circonscriptions qui ont donné un total de 20 CACV. La commission qui travaille sur les procès-verbaux continuera la totalisation des suffrages obtenus par candidat, ce jeudi. Et cela, conformément aux procès-verbaux reçus des CACV. Il reste juste 3 CACV au plan national, à savoir le procès-verbal de la CACV de Kindia, Mamou et Télémélé. Nous avons bon espoir que d’ici l’après-midi, nous ayons ces trois autres PV. Après la totalisation, la proclamation des résultats provisoires continuera », martèle le porte-parole de la CENI.

A quand la publication des résultats globaux ?

Mamady Trois Kaba estime qu’il y a un délai légal de 72 heures au maximum qui s’impose à la CENI. Mais ledit délai entre en vigueur à compter de la réception du dernier procès-verbal des CACV, selon l’article 162 du code électoral révisé.

«Nous faisons tout l’effort que les résultats provisoires soient proclamés le plus vite que cela sera possible. C’est pour dire que, si nous avons ces trois derniers procès-verbaux, il n’y a aucune raison que nous ne procédions pas à la proclamation des résultats de toutes les circonscriptions. Après ces résultats partiels, les résultats provisoires globaux seront proclamés. »

Cas des résultats fournis par la commission électorale de l’Ufdg

Le porte-parole de la CENI a confié à nos confrères de la radio Espace que la transparence qui a caractérisé le processus permet à tout candidat d’avoir les résultats. Cependant, se donner le temps de faire une proclamation paraît anormale aux yeux de l’institution.

Dans le résultat proclamé par le bureau l’UFDG, figurent les données de la Guinée-Bissau. Même si cela semble être une mauvaise information, mais Mamady 3 Kaba a rappelé qu’il n’y a pas eu de vote dans ce pays voisin.

La question sur le nombre de votant élevé que les inscrits, notamment dans certaines circonstances telle qu’à Faranah, en Haute-Guinée, le porte-parole de la CENI a expliqué ce fait par qu’il y a eu des missionnaires dans cette zone, et qui ont voté par dérogation, qui est d’ailleurs permis par la loi, à en croire Mamady 3 Kaba.



Source link