La révision exceptionnelle du fichier électoral lancée le 17 juillet n’a pas connu l’engouement, selon notre constat, bien que l’opération va finir ce vendredi 31 juillet 2020.

A la veille de la fin de la révision exceptionnelle du fichier électoral, le constat est qu’à la Commission administrative d’établissement et de révision des listes électorales (Caerle) située à Bomboly Mosquée dans le quartier Koloma, l’opération se déroule sans engouement.

«Le manque d’information au niveau des citoyens pour venir s’enrôler est la principale cause de ce délaissement. Depuis le début, on a enrôlé approximativement 200 personnes. Les citoyens ne viennent pas parce qu’ils estiment s’être déjà enrôlés par le passé. Ils ne savent pas que, pourtant, on peut avoir sa carte d’électeur et ne pas figurer dans la machine ce qui signifie que la machine l’a écrasé» , explique Taïbou Diallo présidente de la Caerle.

Normalement, la Ceni déploie 5 agents dans chaque Caerle ppur faire le travail. A Bomboli Mosquée, il n’y en a que 2 «présents de 8h à 17h chaque jour. Cela ne facilite pas du tout le travail malgré que nous faisons de notre mieux pour enrôler les quelques électeurs qui viennent».

«Le seul point positif jusque-là, est qu’on perçoit nos primes à temps contrairement au recensement précédent», se réjouit-elle.

Adama Hawa Bah



Source link