Située à plus de 500 kilomètres de la capitale Conakry, la ville de Kankan, fief du parti au pouvoir, a été le théâtre d’une manifestation, ce lundi 30 juin 2020.

Une semaine jour pour jour après la mobilisation du lundi dernier, les citoyens de Kankan, la 2e ville du pays, sont de nouveau sortis pour réclamer le courant électrique.

Certains manifestants étaient munis des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «A bas EDG » «EDG = 0», «Alpha mal entouré», «Kankan mérite mieux que ça», tandis que d’autres scandaient «nous voulons un barrage hydroélectrique».

La manifestation a vite tournée en affrontement entre jeunes et forces de l’ordre paralysant les activités économiques dans toute la ville.

Des rues barricadées. Des pneus brûlés. Les activités économiques paralysées par endroits.

Certains manifestants s’en sont pris au groupe de presse Radio Baobab et Faso TV appartenant à l’opérateur économique proche du pouvoir, Taliby Dabo.

Selon un responsable joint par notre correspondant, «la salle de rédaction et certains bureaux ont été touches par de projectiles ».

Dans les échauffourées, le siège du Rpg Arc-en-ciel a été attaqué par des manifestants en colère. Les forces de l’ordre sont intervenus en tirant de gaz lacrymogène.

De personnes ont étés blessées suite aux jets de pierre entre manifestants et contre-manifestants appuyés par les agents de sécurité. Plusieurs autres ont été arrêtés

Depuis 16 heures, un calme précaire règne dans la cité de Nabaya.

Les manifestants promettent de récidiver lundi prochain jusqu’à satisfaction de leur revendication.

Billy Nankouman Keita

Source link