Les premières épreuves du baccalauréat unique session 2020-2021 ont  été lancées ce jeudi 22 Juillet sur toute l’étendue du territoire national.  Sur fond d’une vigilance renforcée dans le cadre de la lutte sans merci engagée par les autorités éducatives nationales à la fois contre le Covid-19 et la fraude dans  les différents centres d’examen.

Dans cette dynamique, à Siguiri, des surveillants du centre Kankou Moussa, dans la commune urbaine, ont, avec l’aide des détecteurs de métaux, détruit une dizaine de téléphones saisis sur les candidats.

« Nous sommes fermes là-dessus. Quand le détecteur signale, tu fais sortir le téléphone et on le brise sur place. Après nous allons, les réunir et les calciner devant tout le monde. Les téléphones et les brouillons venus de l’extérieur ne passeront plus », a martelé Issa Kouyate le directeur préfectoral de l’éducation de Siguiri.

Pour le moment, les délégués du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation restent fermes sur les consignes portant sur la sécurisation dès examens.

En tout cas, le superviseur national Mamadi Konaté n’y va pas avec le dos de cuillère. « L’autorité éducative n’est pas contre les enfants, mais nous voulons empêcher la tricherie », a-t-il déclaré.

Avec cette saisi de téléphones, l’on peut dire sans risque de se tromper que le détecteur de métal commence à faire ses effets.





Source link