Contribuer à la prévention et à l’atténuation de potentielle risques de violences électorales était au centre d’une conférence ce samedi à Conakry. C’est une initiative de la cellule de veille électorale un consortium de la société civile qui regroupe 18 organisations de la société civile .

Ce consortium d’organisation de la société civile permettra à travers le déploiement des observateurs de contribuer à apaiser le climat socio politique de la Guinée pendant et après les élections présidentielles.

François Fadoua Tolno le coordinateur de Wanep Guinée et porte parole du consortium donne le but de cette activité. « Pour des élections inclusives, transparentes et apaisées 310 observateurs formés, équipés et accrédités ont été déployés dans les huit régions du pays pour le suivi d’éventuels risques de violences électorales. A ce jours , nous avons déployé 20 monétaires dans les zones à risque de violences électorales ». Explique t’il

Plus loin , le porte parole de la cellule de veille François Fadoua Leno recommande au gouvernement et aux acteurs politiques à privilégier la création d’un climat favorable et la bonne tenue de l’élection.

«Éviter toute interférence de nature à entacher la crédibilité du scrutin et des résultats. À la CENI de se doter un mécanisme de réponse rapide pour apporter des solutions au cas où des dysfonctionnement et irrégularités seront noté sur le terrain. Aux partis politiques candidats de privilégier le dialogue pour le règlement desq différentes revendications qui s’annoncent.»

Pour finir,  la cellule de veille électorale s’engage « Aux côtés des autorités requises à l’observation de l’éthique de l’intégrité et de la transparence du processus électoral en vue de contribuer à prévenir ou atténuer les risques de violences susceptibles de nuire à la sécurité humaine en Guinée eu égard du contexte socio politique et sécuritaire très tendus».



Source link