Le plus haut fait académique de Thierno Madjou Sow est sans doute son diplôme d’Ecole d’Administration Publique de Paris, avec la promotion « Senghor » 2002-2004, en compagnie d’un certain Emmanuel Macron et d’autres jeunes gens qui dirigent actuellement la France. Interrogé par Guinéenews© sur sa nomination comme premier-vice-gouverneur de la Banque centrale, Madjou répond très humblement « je remercie du fond du cœur le Président de la République, Le Professeur Alpha CONDE pour cette marqueconfiance renouvelée, en me nommant à ce poste de gestionstratégique de 1er Vice -Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée. Je mesure les enjeux et les défis, je m’emploierai pleinement aux côtés de Monsieur Gouverneuret du Second vice-gouverneur pour consolider les acquis etpoursuivre l’atteinte des objectifs assignés à la plus grande Institution financière du pays ».

Mais auparavant, Madjou a eu une formation solide en Economie et en Banque. C’est ainsi qu’en 1995, il décrocha un DEA en Economie d’Entreprises à l’Université Hassan II de Casablanca.  Avant de poursuivre ses études en France, en obtenant avec la mention bien son Diplôme du CEFEB (Centre d’Etudes Financières Economiques et Bancaires, Groupe AFD) à Marseille dans l’option Banque et Système Financier en 2001.

Jusqu’au décret publié le lundi nuit, Thierno Madjou Sow occupait depuis 2016 les fonctions de Directeur National du Budget. Auparavant, Sow en ses balbutiements professionnels poussa un cri : il est le premier du test de recrutement à la BCRG organisé par la Banque de France en septembre 1997. Il affûta ses armes en gravissant tous échelons au sein de la Banque Centrale : Agent d’encadrement à la Direction de Comptabilité, membre de la commission d’élaboration du plan comptable de la Banque Centrale (1997-1999), Inspecteur chargé de l’audit interne (2000-2004), Sous-Directeur, chargé de la planification et l’élaboration du Budget de la Banque Centrale (2004 -2007),

Thierno Madjou Sow fera valoir ses compétences ailleurs :Contrôleur Général des Finances au Ministère du Contrôle Economique et des Audits (2009 – 2010) ; Inspecteur Général adjoint des Finances au Ministère de l’Economie et des Finances, (2010-2012).

Il diversifia son expérience en faisant quelques années au Ministère du Transport. D’abord, comme directeur général adjoint  de la SOTRAGUI, ensuite comme Inspecteur Général au sein du même ministère.

C’est du département du transport, il fut nommé au budget en 2016, avant de faire son come-back à la Banque centrale par le décret publié avant hier.

Sa carrière professionnelle a été ponctuée par des voyages d’études et des séminaires qui lui ont permis de se familiariser avec les arcanes du Fonds Monétaire International : l’Analysedes Politiques Budgétaires à Washington 2018, Politique et programmation financière, etc.

Thierno Madjou Sow a fait des publications dont « Le nouveau processus d’intégration monétaire de la CEDEAO : pertinence et scénarios alternatifs » ; « Le Financement en Fonds Propres des PME/PMI au Maroc »,  « Les risques sur les transactions Or de la BCRG »

Il a 50 ans, est marié et père de 3 filles.

Source link