La publication d’un discours de Sidya Touré dans lequel il annonce une pause sur les manifestations du FNDC, au moment où Sékou Koundouno parle d’une reprise des marches après le ramadan, a semé le doute dans la tête de bien de militants du Front. Mais selon des informations recueillies auprès du FNDC ; le discours que le Président de l’UFR a fait date d’une semaine.Le FNDC n’avait pas opté pour la reprise des manifestations.  L’ancien Haut Représentant d’Alpha Condé est donc toujours en phase avec le FNDC.

Voici d’ailleurs la précision que Sidya Touré @SidyaOfficiel a apporté sur son compte tweeter PRÉCISION:Cette vidéo date de 6 jrs et a été publiée hier dans la soirée dc en décalage avec les dernières orientations. Compte tenu de la poursuite des arrestations des membres FNDC malgré la COVID_19, la reprise des manifestations dès après la fête de Ramadan est sans équivoque

Voici le contenu du discours diffusé sur les réseaux sociaux et dans certains médias en ligne avant cette mise au point.

Guinéennes et #Guinéens

Conscient de ce que notre peuple est en train de traverser avec cette pandémie qui a envahi le monde entier et qui commence à poser problème en #Guinée. Conscient de tout cela, le #FNDC a fait une pause sur les manifestations et permettre aux populations de se consacrer entièrement à cette pandémie.

Dès le 7 mars, l’#UFR a fait sa dernière réunion hebdomadaire en indiquant que nous allons vers des périodes difficiles et nous avons continué à le dire dans le cadre d’une vidéo du 19 mars encore. Malheureusement on n’a pas été écouté. Nous vous disons donc, continuez de maintenir les distanciations sociales, continuez de porter les masques, continuez de tousser dans vos coudes, faites-en sorte que la maladie ne gagne pas l’ensemble de notre pays. Nous sommes là et nous sommes avec vous. Nous disons seulement nous mettons une pause sur les manifestations. Nos revendications restent les mêmes. Nous ne reconnaissons pas les résultats qui ont été issus de cette mascarade du 22 mars. Non seulement nous les reconnaissons pas, nous ne reconnaissons pas les institutions qui en émanent.

Le moment venu les guinéens se retrouveront pour trouver les solutions idoines. Et la solution idoine c’est qu’il faut renoncer à ce référendum, faire en sorte que le fichier soit assaini et faire en sorte que les guinéens reprennent les élections dans les conditions normales d’un pays en évolution vers la démocratie. Vous voyez les difficultés qu’il y’a ici aujourd’hui. Nous sommes un pays qui a perdu pied. Quand vous voyez les aides qui ont été données par les pays autour de nous et le peu que nous avons reçu : vous comprendrez exactement qu’est-ce que la communauté internationale pense de nous aujourd’hui.

Trop de choses se passent aujourd’hui qu’on devrait dénoncer. Les jeunes gens sont arrêtés : nous avons pratiquement 287 prisonniers du #FNDC dans les différentes prisons à travers la #Guinée. On a autre chose à faire que cela malheureusement ce pouvoir n’entend rien, ne voit rien, n’a aucune seule chose en vue : c’est le troisième mandat d’#Alpha_CONDE.

Nous sommes mobilisés, nous faisons en sorte que la population puisse éviter cette maladie, cette pandémie mais nous serons là le moment venu pour revendiquer la totalité de nos droits.

Vive le #FNDC
Vive la #Guinée
Et vive la #démocratie

 

 



Source link